De retour… et quelques nouveautés !

 

Buenas tardes

Après n’avoir donné aucune nouvelle ni écrit d’articles depuis plusieurs mois, j’ai décidé de reprendre ce blog, avec pour principal objectif une publication mensuelle. Mes recherches, elles, bien que freinées par les difficultés d’accès aux archives en ligne (le Gers notamment), m’ont réservé quelques belles surprises, que je réserve pour plus tard.

Mais parlons plus tôt de ce qui s’est passé en cette absence prolongée : j’ai passé les épreuves anticipées du bac, en français, en histoire-géo, et je suis très heureux des résultats (18 à l’écrit et 20 aux deux oraux). Ces vacances ont été l’occasion pour mes parents et moi de découvrir la magnifique ville de Zaragoza, ainsi qu’une partie de l’Aragon. L’Espagne est un pays dont je me sens proche non seulement car j’habite à moins d’une centaine de km de la frontière, mais aussi car quelques ancêtres maternels en sont originaires. Par ailleurs, j’apprends l’español depuis une dizaine d’années. Et maintenant, je suis en terminale (option architecture), et l’été s’est à mon grand regret brutalement arrêté : les agréables chaleurs estivales (quoique caniculaires tout de même) ont laissé place au gris…

De quoi me « motiver » pour l’écriture d’articles, même si le temps libre me manque toujours. Je m’y prends d’ailleurs assez tard ! Avant d’aborder le programme de cette reprise, je vous propose de découvrir quelques photos de Zaragoza. Cette ville et ses habitants méritent vraiment qu’on les mette en valeur. Ceux des campagnes environnantes aussi.

zaragoza-ivzaragoza

zaragoza-xxiiiizaragoza-vdsc09274dsc09311

La dernière photo a été prise dans la petite ville de Borja, en plein désert, riche en monuments, et d’où -je l’ai appris avec étonnement- la famille Borgia est lointainement originaire. Le reste dans le centre-ville de Zaragoza.

La place m’a légèrement rappelé Bologne en Italie. Zaragoza est à ce jour l’une de mes villes favorites, avec Parme, Bologne, et Valencia.


Mon programme généalogique pour, en gros, l’année à venir, sera le suivant :

-Retracer avec le plus d’exactitude la vie mystérieuse de mon aïeule Amélie Druillet. Cette dernière, au passage, avait bien un frère, Albert. Leurs destins semblent se ressembler… □

-Poursuivre les recherches sur la famille Hurel à Rouen ainsi que sur les générations de papetiers dont descend ma bisaïeule Valentine Trevet. Et par conséquent vous parler d’un peintre qui a connu le frère de Casanova. Concernant Valentine, je ne suis pas sûr d’avoir mentionné un jour sur ce blog son précieux carnet de poésie. Du moins l’ai-je peut-être fait de manière fugace. □

-Résumer mes recherches sur l’ascendance de ma grand-mère paternelle Yvette Richez, entre Picardie, Flandres, Italie… et peut-être même Grèce ! Ainsi que des prénoms romains et byzantins que l’on retrouve sur des générations. Parler également de sa soeur Odette, dont j’ai appris l’existence et le décès prématuré il y a environ deux ans. □

-Consacrer un article au Liban, et notamment à Tripoli, où vécurent/ se sont rendus certains ancêtres. □ Ainsi qu’aux zoroastres… Si, si, aux zoroastres. Dont j’ai appris l’existence lors de recherches éparpillées.

-Mettre en forme le déroulement de mes recherches les plus récentes sur la famille de mon grand-père maternel, qui m’ont évidemment mené dans l’Aude, notamment à Carcassonne, dans l’Ariège, mais aussi, et il s’agit là de ma dernière « découverte généalogique », dans deux régions du sud de l’Espagne ! Dont une où je pourrais peut-être aller cette année (enfin, il faut patienter quelques mois encore…) □

-Organiser et détailler mes futures recherches sur les ancêtres de ma grand-mère maternelle… pour l’instant quasi-impossibles par le fait de la non-numérisation des archives… et du légendaire engouement des mairies pour répondre à mes demandes… même avec le timbre d’avance… ! Des recherches dans le Sud-Ouest (Gers, Landes, Aquitaine) mais où se dessinent plus ou moins concrètement les horizons du Pays Basque, de l’Espagne une nouvelle fois, et peut-être même du Maghreb… □

Je crois cela suffisant pour m’occuper une année entière, et quant à ce fameux challenge, malheureusement, ce sera sans moi, les études et tout le reste passant avant. Une année pour six « missions ».

-et peut-être, aussi, parcourir l’ascendance de l’une de mes bisaïeules où se mêlent deux voire trois religions, navigateurs, marchands de toute sorte, portugais et des Flandres… fabricants de poudre à canon, brasseurs de bière, négociants, échevins et apothicaires… !

-dresser le portrait d’un ancêtre du XVe siècle, Jean Le Fèvre de Saint Remy, chroniqueur des ducs de Bourgogne, dont descend à ma grande surprise ma bisaïeule Juliette Baron.

Sur ce, je vous souhaite une bonne fin d’été (si cela est possible) et une très bonne nuit.